Comment gaspiller moins d'énergie avec l'informatique et les mobiles ?

 

Suivez ces quelques astuces pour réduire la consommation énergétique de votre informatique et vos périphériques mobilesDans cette nouvelle ère industrielle, où la consommation des individus est la "maîtresse" des puissances financières, nous avons tous tendance à vouloir, à notre niveau, participer aux économies d'énergies. Pourtant le fait-on vraiment ? Si chacun, à son domicile, fait plus ou moins attention, tant cela est lié la facture d'électricité, je constate malheureusement, que globalement de gros progrès restent à faire ! Je ne me veux pas moralisateur, mais je souhaite juste attirer l'attention sur certains gestes quotidiens simples, qui doivent devenir une philosophie de vie. Avec une question, qui doit sans cesse revenir à l'esprit dans nos habitudes de consommation et de vie courante : "qu'allons nous laisser à nos enfants ? ".

Cet article n'est pas un tutoriel, je l'ai écrit avec la volonté de lancer des pistes sur les façons de réduire nos consommations énergétiques.

Les chargeurs de téléphones et de périphériques mobiles

Que ce soit au domicile des particuliers ou dans les entreprises, combien de chargeurs de téléphones portables restent en permanence alimentés alors qu'aucun périphérique n'y est connecté. Le problème est que même à vide, un chargeur consomme, même si c'est une quantité infime d'énergie. Et mis bout à bout, vu le nombre de téléphones portables et de périphériques mobiles en circulation, la consommation globale fini par être très importante.

Depuis quelques années, des efforts ont été réalisés par les constructeurs, dans un soucis d'uniformisation. Aujourd'hui, un téléphone, ou un périphérique mobile, se recharge sur le port USB d'un ordinateur. Seul l'adaptateur côté téléphone change (même si de plus en plus, on trouve des connecteurs micro USB) ; mais côté chargeur, il y a de plus en plus souvent un connecteur USB. Ce type de connectique est compatible avec tous les ordinateurs ou chargeur USB de la planète. La seule différence viendra du courant qu'est capable de délivrer le chargeur secteur (jusqu'à plusieurs Ampères) ou le port USB (500 mA pour une USB version 2, 900 mA pour un USB version 3). Ceci influencera la vitesse de charge de l'appareil connecté.

Alors, au lieu de laisser votre chargeur secteur toujours sous tension, parce qu'il faut "passer sous le bureau" pour le récupérer, n'hésitez pas à débrancher le connecteur USB, côté chargeur secteur, et à effectuer la charge de votre périphérique à partir du port USB de votre ordinateur en fonctionnement. Si votre chargeur secteur dispose d'un câble "moulé" côté chargeur, vous devriez pouvoir trouver dans le commerce un câble USB compatible.

Un connecteur USB 2 mâle, côté chargeur secteur ou ordinateurUn connecteur USB 2 femelle, côté ordinateurUn connecteur micro USB, côté téléphoneChargeur secteur USB 2 et son câble

Sachez aussi que de plus en plus de périphériques ou objets connectés sont conçus pour être chargés sur de l'USB. C'est le cas pour des lampes frontales de randonnée, des appareils photos, des "bracelets connectés" ... etc.

Lampe frontale et son câble de rechargementAppareil photo connecté à son câble de rechargementUn adaptateur de charge d'un bracelet connecté

Pour information il est possible de configurer les ordinateurs modernes pour maintenir une alimentation sur ces ports USB. Il en est de même sur certains périphériques comme un téléviseur, un amplificateur multimédia ... etc.A vous de sélectionner un de ces périphériques comme "chargeur USB". Il va de soi que plus vous regrouperez la charge sur un même périphérique et moins il y aura de périphériques avec ce mode actif, plus cela sera économe.

Les ordinateurs hors d'âge

Processeur Intel Pentium 4Combien d'ordinateurs hors d'âge fonctionnent-ils encore avec un rapport performance par Watt complètement dépassé aujourd'hui ? En quelques années, la guerre menée par les fabricants de processeurs que sont Intel et AMD, a eu pour résultat une augmentation des puissances de calcul, avec une diminution de la puissance consommée. Sachant qu'un ordinateur qui ne sert, par exemple, qu'à de la bureautique légère ou à surfer sur Internet, fonctionne la majorité du temps au repos, le gain de consommation entre une plate-forme moderne (compatible avec Windows 8 par exemple) et une configuration vieillissante (sous Windows XP par exemple. Oui ... j'en trouve encore !) est important.

Bien que je ne sois pas dans la tendance de l'obsolescence programmée, force est de constater que quand la technologie va dans le sens des économies, j'ai tendance à pousser pour un changement d'informatique. Surtout que les coûts ont chutés et que l'on arrive à assembler des configurations bureautique et multimédia très peu énergivores et accessibles financièrement. La "guerre commerciale", menée par les deux géants que sont Intel et AMD, semblant voir émerger un vainqueur, on constate un ralentissement des évolutions techniques : il est donc temps de changer de configuration !

Enfin sachez qu'il n'y a pas que dans le domaine des processeurs et des plates-formes associées que les gains de ces dernières années sont importants : les cartes graphiques et les alimentations ont aussi énormément progressé, avec un rendement bien plus important qu'il y a quelques années. On a vu par exemple émerger le label 80+ sur les alimentations, label qui vise à certifier un haut rendement de l'alimentation dans une large plage de puissances.

Logo 80+Logo 80+ bronzeLogo 80+ silverLogo 80+ gold

Les ordinateurs inutilisés restent en marche ...

Ne laissons pas les ordinateurs inutilisés en fonctionnement jour et nuit.Combien d'ordinateurs inutilisés restent en fonctionnement alors qu'ils ne font pas office de serveur ?

Il est pourtant si facile, avec les systèmes modernes, de les mettre en veille prolongée, ce qui ramènerait la consommation à des valeurs dérisoires par rapport à un fonctionnement "à vide". En effet, en mode veille prolongée, le contenu de la mémoire est copié sur le disque système. La carte mère et les périphériques basculent dans un mode de très faible consommation d'énergie. A la reprise de fonctionnement, le système d'exploitation n'est pas redémarré de zéro. C'est le contenu de la mémoire qui a été sauvegardé, qui est rechargé. L'ordinateur démarre sensiblement plus vite que quand il est arrêté : ceci suffit à convaincre les utilisateurs réticents et toujours pressés de configurer ce mode.

D'autre part un ordinateur qui n'effectue aucune tache de fond et que l'on laisse tourner 24h sur 24, s'use plus vite qu'un ordinateur que l'on éteint et rallume entre deux utilisations. En effet, tous les ordinateurs ne sont pas conçus pour tourner "H24". Les alimentations, les condensateurs de la carte mère et des cartes d'extensions, les disques durs mécaniques ... etc, disposent de spécifications qui ne sont souvent pas compatibles avec un fonctionnement jour et nuit.

Comment configurer votre ordinateur pour économiser de l'énergie ?

Sous Windows 7 :

Dans le menu Démarrer rendez-vous dans Panneau de configuration/Matériel et Audio/Options d'alimentation. Cliquez sur "Modifier les paramètres du mode de gestion de l’alimentation" puis "Modifier les paramètres d'alimentation avancés".

Dans cette fenêtre vous pouvez activer l'arrêt des disques durs après un certain temps où l'ordinateur n'a pas été utilisé, la consommation des cartes Wifi et Bluetooth et la mise en veille prolongée. Il existe d'autres options dans cette fenêtre comme "Boutons d'alimentation et capot" qui vous permet de configurer le bouton d'alimentation de l'ordinateur ou la fermeture de l'écran d'un PC portable, pour directement lancer la veille prolongée.

Il ne vous reste plus qu'à modifier votre menu démarrer pour que l'option par défaut du bouton d'alimentation soit la mise en veille prolongée. Pour cela allez dans le menu démarrer, puis faites un clic droit sur le bouton d'alimentation puis propriétés.

Dans la liste déroulante "Action du bouton d'alimentation sélectionnez " Mettre en veille prolongée" puis ok.

Les imprimantes

Combien d'imprimantes ne sont même pas configurées pour se mettre dans un mode qui limiterait la consommation ? Sans compter le temps qu'elles restent allumées alors qu'aucune impression n'est réalisée la nuit ... S'il semble compliqué au sein de grosses entreprises d'éteindre les imprimantes ou les copieurs connectés, c'est chose possible à domicile ou dans de plus petites structures. De la même manière que l'on pense maintenant à éteindre son ordinateur ou le mettre en veille prolongée, il faut penser à couper l'alimentation de son imprimante.

Certains me diront que leur copieur connecté permet aussi la réception des fax et qu'ils ne peuvent pas l'éteindre chaque soir. Sachez qu'il existe aujourd'hui des solutions hébergées de fax par Internet, qui permettent de consulter ses fax comme s'il s'agissait d'un mail.

Les réseaux informatiques

Combien de switchs informatiques ont-ils été connectés en cascade pour y rajouter des utilisateurs ? Ces derniers doivent d'ailleurs avoir un débit ridicule au bout de leur câble RJ45. Alors, qu'il aurait été si judicieux de mettre un plus gros switch et d'étendre le réseau pour les nouveaux utilisateurs. J'ai à plusieurs reprises constatés cela, avec qui plus est des switchs hors d'âge, connectés à d'anciennes alimentations, qui n'ont pas le rendement de ce qui se fait actuellement.

Aujourd'hui il existe des technologies réseaux dites "Green Ethernet" qui permettent de réduire la consommation d'énergie des réseaux informatiques RJ45. Ces technologies détectent quand un équipement connecté est en veille ou à l'arrêt et réduisent la consommation énergétique du port ethernet concerné.

Vous aurez donc compris, grâce à cet article, que c'est toute la chaîne informatique qui permet de faire des économies. Un ordinateur qui reste en marche inutilement sur une branche réseau "Green Ethernet" remet en question l'investissement. Il faut se poser les bonnes questions équipement par équipement. Certains matériels ne pourront parfois jamais être mis en veille ou arrêtés (Routeur Internet, téléphone IP ... etc). Par contre à l'intérieur du réseau, il y a multitudes de configurations qui peuvent être réalisées. Les comportements doivent aussi changer, afin qu'au global, le cumul de ces gains aboutisse à une économie d'échelle.

Je vous remercie de m'avoir lu. J'espère que cet article aura donné envie à certains de faire plus attention aux technologies qui nous entourent. Je suis à votre disposition, que ce soit à votre domicile ou en entreprise pour vous aider à améliorer vos comportements et vos équipements.